Imprimer cette page
mardi, 08 mai 2018 00:27

Programme eau potable et assainissement du Millénaire (USAID / PEPAM ) / Rapport Annuel No 2 – FY-2011 (octobre 2010 –septembre 2011)

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Au Sénégal, malgré les efforts exceptionnels déployés par le Gouvernement du Sénégal (GOS) avec l’appui des partenaires au développement et des bailleurs de fonds, plusieurs régions du pays souffrent encore de faible accès à l’eau potable et ont un manque de systèmes d’assainissement de base.


Le Sénégal a fixé ses Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) pour l’accès à l’eau salubre et potable pour les zones urbaines et rurales à 90 % (100 % dans les zones urbaines et 82 % dans les zones rurales) et pour les installations sanitaires à 67 % (78 % et 59 % en milieu urbain et rural respectivement).

1 Introduction et Historique du Programme

Au Sénégal, malgré les efforts exceptionnels déployés par le Gouvernement du Sénégal (GOS) avec l’appui des partenaires au développement et des bailleurs de fonds, plusieurs régions du pays souffrent encore de faible accès à l’eau potable et ont un manque de systèmes d’assainissement de base.


Le Sénégal a fixé ses Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) pour l’accès à l’eau salubre et potable pour les zones urbaines et rurales à 90 % (100 % dans les zones urbaines et 82 % dans les zones rurales) et pour les installations sanitaires à 67 % (78 % et 59 % en milieu urbain et rural respectivement).


Le pays avance rapidement vers ces objectifs. Selon l’Unité de Coordination de PEPAM (UC-PEPAM) (l’enquête de décembre 2010), le taux d’accès national actuel à l’eau potable dans les zones urbaines est de 98,5 %, soit 8,5 points acquis vers les ODM par rapport à la base 2004 de 90 %. Dans la même période, le taux de couverture rurale en eau est passé de 64 % en 2005 à 72 %.


Le progrès aux services d’assainissement n’est pas assez rapide. Le taux d’accès à l’assainissement urbain est passé de 56,7 % en 2004 à 63,1 % en décembre 2010. Quant à l’accès des installations sanitaires en milieu rural, 29,6 % a été enregistré en 2010 par rapport à 26,2 %, le taux de référence en 2005.


De plus, l’enquête de démographie et de santé au Sénégal (DHS IV, Demographic and Health Survey) a révélé qu’en 2005, les maladies diarrhéiques représentent la cause la deuxième plus importante de morbidité, surtout chez les enfants de moins de 5 ans ; un sur cinq (22 %) des enfants avait la diarrhée durant les 2 semaines précédant les enquêtes de DHS. Aujourd’hui, selon les Statistiques Sanitaires Mondiales 2011 de l’Organisation Mondiale de la Santé, le taux a chuté à 14 % et a gravi les maladies diarrhéiques au classement de la troisième place pour la cause la plus importante de morbidité chez les enfants.


L’enquête d’UC-PEPAM (2010) a également révélé que la Casamance au Sénégal, qui englobe les régions de Ziguinchor, Kolda et Sédhiou, se classe au bas de la liste en se concerne son accès à l’eau potable. Les taux d’accès des régions de Kolda et Sédhiou sont 36,8 % et 57,9 % respectivement ; c'est-à-dire, moins que la moyenne nationale pour les régions (77,5 %). Le taux d’accès à la région de Ziguinchor est de 86 %, nettement supérieure à la moyenne.


L’accès à des installations sanitaires est encore en retard (considérablement) des systèmes d’approvisionnement en eau en Casamance (l’enquête d’UC-PEPAM, 2010) :


  • • A Ziguinchor, le taux d’accès aux infrastructures d’assainissement pour la population rurale est de 26,2 %, inférieure à la moyenne nationale de 29 %.
    • A Sédhiou, l’inventaire des infrastructures d’assainissement a révélé que la couverture a été stable et très faible: 8,1 % en 2009 et 2010.
    • Kolda a la même tendance que Sédhiou. Il a enregistré un taux d’accès de 8,1 % en 2009 et 2010.
    RTI International et ses partenaires présentent à l’attention de l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID) et du Gouvernement du Sénégal (GOS) le deuxième rapport annuel du Programme d’Eau Potable et d’Assainissement du Millénaire (USAID/PEPAM) de l’Année Fiscale 2011. Le présent rapport couvre la période allant d’octobre 2010 à septembre 2011.

Cliquez sur ce lien ci-dessous pour voir le rapport

Rapport PEPAM

Lu 2900 fois Dernière modification le jeudi, 12 juillet 2018 15:34

Dernier de Enda eau populaire